Choses à savoir sur Montréal
Montréal

8 choses à savoir sur la vie à Montréal

  

Changer de pays c’est découvrir une nouvelle façon de vivre, mais plus que ça, c’est réapprendre à vivre dans une société qui est totalement différente de celle qu’on a toujours connue. Et c’est bien ce qui fait la beauté de l’expatriation. En observant le mode de vie des Québécois et Québécoises, on s’est très vite rendu compte qu’il y avait beaucoup de différences avec le nôtre. Au final, le Québec n’a que la langue comme trait commun avec la France ! 

 

Et lorsque nos vieilles habitudes sont confrontées à une nouvelle culture, on peut avoir du mal à s’y adapter au début. Nous allons partager avec toi les 8 choses à propos de la vie à Montréal qu’il est utile de savoir ! D’ailleurs tu aimerais aussi surement savoir qu’elles sont les 5 choses qui nous ont fait aimer Montréal fait y un tour avant de continuer. 

 

1. Faire ses courses en gros !

 
Eh oui ! même si à Montréal, la majeure partie des habitants parlent la langue de molière, on reste en Amérique du Nord. Le modèle de consommation américain influence énormément les comportements d’achats.
Il suffit de regarder le caddie des gens au supermarché pour s’en rendre compte. Nous, en tout cas, on a très vite compris qu’ici on achète en gros. Adieu les achats à l’unité, il faut acheter par 3 ou plus pour faire des économies sur la facture. Et parfois, ça pousse à acheter plus que nécessaire parce qu’on se dit que c’est plus rentable.
Et de ce fait, on encourage fortement la surconsommation. Les sodas par exemple sont vendus en bouteilles de 2 litres ou plus. Et plus on en prend, plus on fait des économies sur le prix à l’unité ! Certains se diront sûrement : Mais c’est super, plus besoin de se restreindre dans ce cas là ! 
Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès et ne pas consommer pour consommer…

 

 

 

Pourtant, s’expatrier c’est s’adapter et l’on a dû adopter partiellement ce style de consommation pour les aliments de base. Ceux dont on est sûr qu’on ne les gaspillera pas, comme les pâtes, le riz ou tout ce dont la date de péremption est suffisamment éloignée. 

 

 

2. Faire sa lessive dans une buanderie commune

 
On a tous déjà vu au moins une fois dans un film ou une série américaine, un des personnages qui sort de chez lui avec un bac de linge sale dans les bras et sa lessive direction la buanderie au sous-sol de son immeuble.
Depuis qu’on vit à Montréal, c’est devenu notre quotidien. Et pour être honnête, c’est un peu moins sympa que dans les films.
 
On ne compte plus le nombre de fois où on a eu la flemme de s’habiller pour sortir faire la lessive. Et souvent, on descend en pyjama tellement on a pas envie de se changer. Surtout les dimanches !
Et c’est toujours le même rituel : on trie nos vêtements puis on les met dans un énorme sac accompagné de lessive et d’adoucissant. On descend 3 étages sans ascenseur avec en tête le fait qu’il va falloir les remonter. Et le pire, c’est que parfois que tu arrives, tu te rends compte que toutes les machines sont occupées… Raaaaaaaaaaahhh (cri de désespoir).
 
Du coup, avec nos horaires de travail, on a pris l’habitude de faire notre linge très tard pour éviter ce genre de soucis. Mais au final, on en rigole et c’est sympa comme expérience. Même si on espère pouvoir trouver un appartement avec laveuse/sécheuse pour l’avenir.

 

3. Payer son loyer comptant

 
Si vous avez déjà vécu au Canada, vous avez sûrement déjà été réveillé par quelqu’un qui vient frapper à votre porte chaque début de mois. Ne vous inquiétez pas, normalement ce ne sont pas des gangsters qui viennent vous réclamer vos dettes. C’est seulement, votre propriétaire qui vient chercher le loyer du mois et qui sait très bien que vous faites semblant d’être absent parce que vous n’avez pas envie de vous lever ni qu’il vous voie au saut du lit. 
 
Alors, vous ne tomberez pas systématiquement sur des logements où le loyer se paye comptant, mais c’est assez fréquent. Ne soyez donc pas surpris si on vous demande de payer de cette manière.
 
Par contre, veillez à demander un reçu lorsque vous donnerez l’argent pour avoir une trace du paiement. En général, vous n’aurez pas à le faire, ils vous le donneront automatiquement. Mais si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à le réclamer pour éviter tout problème ou arnaque. Il y a des gens malhonnêtes partout… il faut toujours être prudent !
 
Ce n’est pas le système de paiement le plus simple et on n’en est pas très fan pour tout vous dire. C’est tellement plus facile de programmer un virement automatique chaque mois, ça évite d’avoir à penser à retirer l’argent pour le loyer. Mais qui dit nouvelle vie, dit nouvelles habitudes !
 

 

4. Ne pas signer de contrat de travail

 
Lorsque vous décrochez votre premier entretien et que vous passez brillamment tous les tests ou questions de l’employeur, vient généralement le moment de signer votre contrat de travail.
Ce moment tant attendu où tout ce qui a été dit est traduit à l’écrit !
Mais bien souvent, à Montréal, ce moment n’arrive jamais ! Et je vous rassure, c’est tout à fait normal.

 

Au Canada, la parole à autant de valeur qu’un contrat papier. Et depuis qu’on est ici, on n’a encore jamais signé un contrat d’embauche. C’est pour cela qu’il est vraiment important de définir avec votre futur employeur les termes de votre contrat dès le début. Faites attention aussi à ne pas faire des promesses en l’air, car tout ce que vous direz aura une vraie valeur juridique.

 

Pour tout vous avouer, quand on a commencé à travailler, c’était assez déstabilisant. Et même aujourd’hui après 9 mois, on a toujours cette petite peur que les promesses qu’on nous a faites ne soient pas respectées… L’encre survit au passage du temps quand la mémoire s’efface rapidement.

 

Mais, à moins de tomber sur un employeur vraiment malhonnête, cette règle est respectée.

 

Donc, ne vous inquiétez pas si vous ne signez pas de contrat de travail en arrivant à Montréal.
Si vous avez défini les conditions pendant l’entretien (durée de la période d’essai, rémunération, nombre d’heures/semaines et avantages), vous ne devriez pas avoir de mauvaises surprises. 🙂

 

 

5. Déménager le 1er juillet

 
Le 1er juillet, vous pourrez assister au spectacle étonnant d’une ville entière qui déménage ! Alors, vous vous demandez sûrement pourquoi cette date particulièrement ? Eh non ! tout le monde n’a pas eu comme par hasard la même idée exactement en même temps en se disant : c’est décidé, je déménagerai le 1er juillet ! 
 
La raison est vraiment simple. La plupart des baux de location commencent et finissent le 1er juillet. Du coup, à cette date, c’est presque toute la ville qui déambule dans les rues avec leurs camions de déménagement.
C’est assez fou de voir toutes ces personnes qui quittent leur logement en même temps  ! 
C’est aussi le bon moment pour récupérer des meubles, TV, ou autres électroménagers laissés par leurs propriétaires sur le trottoir. 
 
Et pour ceux qui se demandent quel est le meilleur moment pour rechercher un appartement à Montréal. La plupart des offres de locations d’appartements apparaissent en avril ou mai !
 

 

6. Sortir de l’argent à la caisse du supermarché

 
Vous avez besoin d’argent liquide, mais aucune banque à proximité ? Et si j’allais au supermarché du coin !
À Montréal, armé de votre carte de débit, il est très simple d’aller retirer de l’argent dans les supermarchés. Et pas besoin de trouver un distributeur. Non, non, il vous suffit d’aller directement à la caisse pour cela. Il faudra quand même consommer un petit quelque chose pour que vous puissiez sortir l’argent.
 
Bon, c’est vrai que ce n’est pas la chose la plus incroyable à Montréal, mais finalement, c’est quelque chose de très pratique au quotidien. Surtout, qu’on a la fâcheuse habitude de ne jamais avoir de pièces ou de billets sur nous. Donc quand vient le moment de devoir payer en espèces, on est bien content que ce système existe ! Si toi aussi tu es comme nous, tu vas adorer Montréal !
 

 

7. L’art de négocier 

 
Business is Business ! On vous le redit, le Canada c’est l’Amérique du Nord et l’argent à une place toute particulière.  Beaucoup de choses peuvent se négocier que ce soit dans le monde du travail ou dans la vie quotidienne !

 

Au travail

Le salaire, les horaires de travail, les jours de repos, nombreux sont les termes de votre contrat qui peuvent être négocié.

Lorsque vous signez un contrat, vous avez le droit – et ça n’est pas mal vu – d’imposer vos conditions ! Encore faut-il qu’elles soient justifiées par votre expérience ou vos compétences. Sachez ce que vous valez et vous serez en mesure de demander ce que vous êtes en droit d’attendre ! Encore faut-il avoir suffisamment confiance en soi pour ne pas se dévaloriser face à l’employeur.

Bien entendu, si c’est votre premier emploi ou que vous êtes en début de carrière, il est plus difficile de négocier certaines choses comme le salaire. Mais n’acceptez pas non plus, des conditions qui ne vous conviennent pas. On a parfois tendance à tout accepter parce qu’on est étranger…
Si vous déterminez au préalable les termes du contrat, vous devriez éviter les mauvaises surprises !

Au quotidien

 

Cet art de la négociation se retrouve également dans la vie de tous les jours ! Votre facture de téléphone, d’internet ou encore un service que vous jugez trop cher. Il est même parfois possible de faire baisser le loyer de votre appartement ou d’y inclure des meubles pour le même prix. Et puis, même si on vous dit non, ça ne coûte rien d’essayer. 
Par contre, c’est vrai avec des particuliers, mais pas des agences de location !

Négocier est donc tellement ancré dans la mentalité nord-américaine, que beaucoup s’y essayent dans l’espoir de faire une bonne affaire.
On vous invite à tenter l’expérience si vous passez à Montréal !

 

8. Les demi-sous-sols

Si un jour vous êtes amené à chercher un appartement au Québec, vous tomberez sans aucun doute sur des annonces où vous pourrez lire « demi-sous-sol » !

Ce sont des appartements qui se trouvent, comme leur nom l’indique, en sous-sols, mais avec des fenêtres qui donnent sur la rue.
La plupart du temps, ils sont réaménagés et refaits à neuf par les propriétaires pour attirer des locataires qui aimeraient avoir un beau logement et pas cher. Il faut dire que tout le monde ne rêve pas de vivre dans ce genre d’appartements…

Il y a beaucoup de Montréalais qui vivent dans ces demi-sous-sols ! Car ces locations peuvent être de bonnes affaires si on est prêt à dire au revoir à la luminosité de l’appartement.

Finalement, on se rend compte qu’il n’y a qu’en vivant sur place qu’on peut vraiment découvrir une ville sous ses différents aspects. Intégrer une nouvelle culture c’est aussi l’explorer au quotidien ! Et notre quotidien est complètement différent depuis qu’on s’est expatrié, pour le meilleur et pour le pire. On essaye de prendre le meilleur de cette aventure et de s’habituer à cette nouvelle façon de vivre. Sans pour autant oublier nos valeurs et d’où l’on vient. Et vraiment, c’est tellement enrichissant !

 

Si cet article vous a plu et que vous avez envie d’en savoir un peu plus sur la vie au Québec, on vous invite à découvrir notre article sur l’été à Montréal ! 🙂

16 Comments

  • Girls'n Nantes

    excellent en effet ça fait pas mal de différences et on ne s'en rend pas compte lorsque l on y vient juste en vacances ! Comment s'est passé l'hiver là bas ? Cela n'a pas été trop rude ?

  • Natieak

    Coucou
    J'ai été l'an dernier à Montréal et cette ville fut notre coup de cœur. Par contre, comme j'y étais comme touriste, forcément tout ses points me sont passés au dessus de la tête. ^^
    C'est amusant ce système de buanderie ! J'imagine que les appartements ne sont pas équipe pour pouvoir installer une machine à laver ? Pour ce qui est l'art de la négociation, je n'aurai jamais imaginer que c'était possible !
    Passe une belle journée

  • Serena

    Coucou,
    Ah effectivement il y a pas mal de différences ! J'avoue que payer son loyer cash me semblerait étrange ahah et ne pas signer de contrat de travail encore plus ^^ Mais du coup ça montre la confiance accordée aux paroles 🙂
    Des bisous !

  • Pauline

    Je trouve toutes ces habitudes de Montréal assez rigolotes ! Par contre, je doit être vraiment franco-française sur ce point … mais j'ai besoin d'un contrat de travail écrit … il serait difficile pour moi de me rendre compte de mes missions sans le voir à l'écrit ! Mais je pense que ça doit être une habitude à prendre!
    Merci de ton partage !
    Des bisous

  • JULIA

    Vraiment super interessant votre article. Comme je vous avez déjà dis dans un précédents commentaires, avec mon mari, nous aimerions un jour pouvoir nous y installer, et ce sont des choses auquelles ont ne pense pas forcément donc merci beaucoup je note tout ça 😀

  • Nina - 19 Janvier

    Coucou ! J'ai adoré vivre à Montréal et je reconnais totalement mon quotidien canadien dans cet article. Ce qui m'avait frappée en arrivant, c'était la facilité de trouver un logement. En deux jours et seulement quelques visites, j'étais déjà installée! et tout ça sans jamais rien signer ni justifier. Ah, ce que c'était simple… Bisous !

  • Seven Sea

    Salut Nina, merci pour ton commentaire ! C’est sûr que c’est tellement plus simple de trouver un logement !! Ces dernières années c’est peut-être un peu plus difficile qu’avant car il y a quand même de la méfiance envers les pvtistes mais ça reste beaucoup plus simple qu’en France…
    Dans quelle ville vis-tu aujourd’hui?

  • Seven Sea

    Salut Pauline, je te rassures on était comme toi au début on voulait un contrat de travail et ça nous faisait peur de ne pas en avoir…
    Mais comme tu l’as dis c’est une habitude à prendre et parfois ça arrive qu’on t’en fasses signer ça dépend des entreprises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *