Expatriation
Canada,  CARNET DE VOYAGE

Expatriation au Canada : toujours en PVT après deux ans ?

Ça y est, le moment est venu !

Après deux ans de PVT, il est temps pour nous de faire une rétrospective sur notre expérience au Canada. On vous en avait déjà fait une au terme de notre première année mais il fallait qu’on vous en fasse une autre. Les choses bougent à une vitesse folle et à peu près rien de ce qu’on imaginait ne s’est passé comme prévu. Parce que l’expatriation est un challenge de chaque instant.

Alors pour fêter tout ça, on vous partage notre vision de cette aventure avec une petite surprise à la fin de l’article 🎬 😀

Montréal

Un rêve qui se réalise ?

Qui aurait pu croire que le premier pas posé sur le territoire canadien serait le début d’une aventure aussi riche en émotion. Une aventure enrichissante sur le plan humain et professionnel. Mais, si notre rêve d’expatriation est devenu réalité en arrivant à Montréal, il a aussi été parsemé d’obstacles.

une expérience de vie

Parfois on les a pris en pleine face et parfois on a réussi à les surmonter en se dépassant. Parfois on a craqué. Souvent, on s’est posé des questions sur l’avenir. Parfois on a regardé en arrière en pensant à tout ce qui nous manquait. Et même après deux ans ce n’est toujours pas évident.

Mais au-delà de ça, on a aussi beaucoup ri. On a voyagé, on a rencontré de superbes personnes, on s’est enrichis culturellement. Donc, au bout du compte, on a beaucoup appris et on a réussi à dompter cette nouvelle vie à Montréal. Et puis la famille nous rend quand même visite de temps en temps 🙂

Dire que tout est parfait serait hypocrite. Mais, on sait la chance que l’on a d’être ici au Canada et de pouvoir réaliser nos rêves. Alors, on ne vous le cache pas, il faut beaucoup de travail et d’acharnement ! Mais c’est plaisant de se dépasser pour ce qui nous tient à coeur. Et on se lève chaque matin en gardant en tête les raisons qui nous on poussés à partir. Il ne faut jamais oublier d’où on vient pour ne pas dévier de notre chemin !
On s’est lancés, il y a deux ans, dans ce voyage avec pour objectif de faire de notre vie quelque chose dont on serait fier. J’imagine que c’est le cas puisqu’on est toujours là ! 🙂

Une expatriation avec quelques nuances…

Chaque pays à son lot de pour et de contre et comme tu peux l’imaginer, le Canada ne déroge pas à la règle.

Les inconvénients

Ici, les lois sur la protection des salariés sont différentes de celles qu’on connait en France. Tu peux perdre ton emploi du jour au lendemain. Ça peut arriver à tout le monde. D’ailleurs, il y a quelques temps, Guillaume a perdu son emploi suite à la faillite de son entreprise. C’est arrivé soudainement et une cinquantaine d’employés se sont retrouvés sans emploi. Le nombre de commerces qui ouvrent et qui ferment chaque années est considérable. Donc rien n’est jamais garanti ! Par contre, pour ceux à qui ça arriverait, sachez que vous pouvez toucher le chômage le temps de vous retourner.

Le système de santé est beaucoup moins avantageux et l’accès aux soins et à l’hôpital peut vite tourner au cauchemar, surtout pour les expatriés. Heureusement pour nous, on a jamais eu besoin d’y aller pour le moment 😅

Enfin, on ne le redira jamais assez mais certains produits de consommation sont extrêmement chers ! Le fromage ou la viande par exemple, du coup on en consomme beaucoup moins. Bref, vous l’aurez compris tout n’est pas parfait.

Les avantages

Mais d’un autre côté, de ce côté de l’Atlantique, les choses qu’on souhaite réaliser semblent possible en travaillant fort.
Il est certain que ce discours devrait être vrai en toute circonstance quelque soit l’endroit où on vit. Mais certains pays, comme le Canada, vous encouragent à investir en vous et vos idées.

Aujourd’hui, si on pense à tout ce qu’on a vécu, on peut dire qu’une partie du rêve s’est réalisé avec cette expatriation. On a quitté notre paisible quotidien pour atterrir dans un pays étranger qu’on découvrait pour la première fois. Pas de famille, pas d’amis ni même de connaissances pour nous aider. Aujourd’hui, on a trouvé un emploi qui nous plaît et on s’est adapté à cette nouvelle vie. Mais, on a aussi développé nos passions comme la photo ou la vidéo. On a aussi pu voyager : Ottawa, Toronto, Québec City, New-York et d’autres petites villes.

Et pour la suite ?

La question qu’on s’est posé et que beaucoup de personnes en expatriation se posent après deux ans de PVT : Va t-on rester au Canada ou rentrer en France ?
En pesant le pour et le contre on a décider de rester pour le moment.

Après toute l’énergie qu’on a mis pour construire cette nouvelle vie, on se verrait mal devoir tout recommencer. Que ce soit en France ou dans un autre pays. S’habituer à un nouveau mode de vie et avoir une situation financière stable est déjà suffisamment compliqué à obtenir pour ne pas avoir à recommencer ce processus tous les deux ans. Et comme on vous l’a dis, on a quelques projets en développement. Donc on se laisse le temps de les mettre en place !

Est-ce qu’on restera définitivement ? Seul le temps nous le dira. Cependant, on pense finir par rentrer en France un jour ou l’autre pour être auprès de nos familles.

En attendant nous avons entamé les différentes procédures pour pouvoir rester au Canada. Cela nous laissera le choix de rentrer ou pas, mais au moins on aura le choix ! 🙂

Quelles sont les étapes pour rester ?

Le PVT, lorsqu’on est français, dure deux ans. Pour prolonger ton expatriation, le processus le plus simple et par lequel on est passé se fait en deux étapes : La demande de CSQ (Certificat de Sélection du Québec) et la résidence permanente. Il faut faire les deux démarches dans cet ordre là.

Pour la première demande, il faut avoir cumulé un an de travail à temps plein. Soit 30 heures/semaines dans un poste dit « qualifié » par le gouvernement du Canada. Une fois que tu auras cumulé 12 mois de travail, tu pourras faire le dossier pour l’obtention du CSQ. Ça te permettras dans un premier temps, de lancer ta demande de résidence permanente. Mais, également de prolonger ton visa de travail pour au moins 2 ans supplémentaires.

En ce moment, on est sur la dernière étape. On attend notre résidence permanente avec un délai de 18 mois.

Nous ferons des articles plus précis sur le sujet et tu peux aussi nous contacter directement pour nous poser tes questions sur les démarches 🙂

Pour conclure

Après ces deux ans d’expatriation, beaucoup de choses ont changés. De nouveaux projets ont émergés dans nos petites têtes et on a conscience de la chance qu’on a de vivre notre rêve. On vous tiendra au courant de l’avancement de nos démarches pour la résidence permanente. On vous laisse avec notre surprise, on espère qu’elle vous plaira 🙂

Expatriation à Montréal déjà 2 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *